• Melanie Frerichs-Cigli

DECOUVRIR UN AUTRE PAYS

Découvrir un autre pays, c'est se perdre, un peu. Perdre son chemin, perdre la tête, perdre sa langue, perdre ses repères, forcément, pour absorber, petit à petit, cette chose si fine, aérienne, ce je ne sais quoi qui fait l'état d'esprit de l'endroit qu'on explore.


A chaque découverte, une lumière s'allume et éclaire un pan du tableau qu'est ce pays nouveau. Au début, elles sont très artificielles, ces étincelles de compréhension, faites de comparaisons qui ne seront jamais raison, encore moins dans notre apréhension de l'autre. C'est très fatiguant de naviguer à l'aveugle, épuisant de rêver dans d'autres langues quand on peine à commencer de les saisir, mais tellement, tellement fascinant ! J'estime que j'en ai pour au minimum deux ans avant de cesser d'être à l'aveugle. Et si mon expérience marocaine m'a appris quelque chose, c'est que presque tous les trois ans, ce que je crois savoir, je le rééxaminerais, parce que je me serais plantée du tout au tout... Oui, en vrai, c'est pour dix ans que j'en ai à m'amuser ainsi !!


Mais cela explique que je vous néglige... Un peu (et certainement pas pour dix ans, rassurez-vous !).


Découvrir un autre pays, c'est se chercher, beaucoup. Qui veut s'adapter s'observe, forcément. Qu'est-ce qui ici me semble naturel, qu'est-ce qui ne l'est pas, pourquoi? Où cours-je et dans quel état j'ère, ce ne sont pas des questions nouvelles, mais quand vous parlez trois à quatre langues dans la journée, cela provoque parfois quelques instants de stupeur et tremblements (de terre, pas japonais, hein).


Et ça, mes amis, ça explique aussi que mes projets pour vous (enfin pour moi mais qui vous intéressent, comme podcast, livre et YouTube) prennent un petit peu de temps... Certes, c'est online, vous me direz. Mais c'est ici, au Costa Rica et avec les gens que je rencontre ici que je le démarre, ce projet. Et ces questions existentielles d'immigrée lost in translation, tout comme les opportunités de ponts culturels à construire entre mes trois pays, d'origine (la France), de coeur ces 13 dernières années (le Maroc) et de récente adoption (le Costa Rica), prennent du temps !


Mais rassurez-vous : qui se cherche finit bien un jour par se trouver. Et découvrir un autre pays, c'est se trouver, beaucoup. Je ne pourrai jamais exprimer tout ce que mes 13 ans au Maroc m'ont apporté, m'ont fait grandir, m'ont transformé. Je m'y suis trouvée bien, et très longtemps.

Je n'en attends pas moins de ma nouvelle vie, qui s'annonce d'ors et déjà passionnante, de découvertes, de moments de doutes, de flottements et de questionnements.

Alors, si parfois, je ne donne pas signe de vie, ne vous inquiétez pas. Je ne vous ai pas oublié. Je suis juste perdue quelque part où je me trouve bien, et je réfléchis. Aucun projet ne devrait naître sans période d'incubation. Alors, quand ce projet se mêle à un début d'expatriation, il a des lenteurs de backpackeur ! Soyez indulgents et très bonnes vacances !

© 2019 Culture Augmentée